© Les Domaines qui montent - Thionville | Julie Weiler - PTT
Les schness du Pays Thionvillois

Rencontre avec Serge et Thomas

Vous êtes épicurien et amateur de bons produits ? A la fois cave à vins et spiritueux, épicerie et table d’hôtes, Serge et son fils Thomas vous font découvrir au sein de leur boutique toutes les merveilles glanées au cœur des plus belles régions de France !

Pourquoi cette aventure à Thionville ?

Originaire de Yutz, j’ai entraîné mon fils aîné, Thomas, dans cette folle aventure. J’ai toujours eu la passion des vins et spiritueux, petit je collectionnais déjà les étiquettes. Mes amis me font souvent remarquer que j’ai le don de leur faire découvrir de «petits» vins de producteurs. L’idée de mêler passion et travail s’est ainsi imposée avec le temps et j’ai quitté mon poste dans la comptabilité internationale.

Après avoir raté le coche lorsque le caviste, que je fréquentais depuis mes 20 ans, est parti en retraite, on m’a parlé du réseau Les Domaines qui Montent. Leur ADN est de mettre en avant le terroir local, privilégier les épiceries familiales et les vignerons. Un principe que je partage. M’installer en centre-ville était alors une évidence. Les centres commerciaux très peu pour moi. Je préfère cette dimension de village.

Comment définiriez vous votre boutique ?

Je nous définirais plutôt comme un lieu de vie. Nous combinons épicerie fine, table d’hôte et cave à vins et spiritueux. Nous aimons beaucoup organiser avec Thomas des master class, qui sont sur réservations. Un menu découverte autour d’un vin ou spiritueux pour faire découvrir aux clients les différents accords (dernier en date sur le champagne). Le vendredi soir, des after work avec planches apéros, de 18h à 20h30. Ici tous les vins et bières proposés proviennent de producteurs français. Pas de droit de bouchons. Toutes les bouteilles sont au même prix sur place.

Quels sont vos coups de coeur ?

Serge : Le premier vrai vin européen à mon sens. Un cépage pinot gris où chaque année les domaines Mur du Cloître (Fr), Schmitt-Weber (All), Henri Ruppert (Lux)mettent en commun leurs raisins. Le tout fini par une belle étiquette « 3 pays, 3 vignerons, 1 passion ».

Pour les beaux jours, un rosé du sud de Carcassonne, L’Heure Dorée la nouveauté du Château de Serres.

Thomas : Locale et rafraichissante pendant l’été, une bière IPA de la Brasserie Papyllon à Sierck-les-Bains.

Et côté spiritueux, un rhum agricole issu de la Distillerie Neisson en Martinique, avec un profil de chauffe du fût inédit.

Une anecdote à nous partager ?

L’authenticité un credo pour Serge qui perpétue en quelque sorte l’histoire familiale. Il nous explique avec fierté que ses grands-parents tenaient un café à Apach et que sa grand-mère se mettait de temps en temps aux fourneaux pour mitonner à ses clients de bons petits plats. Outre les photos accrochées aux murs, il en a conservé les chaises et une table au sein de son commerce actuel. Chassez le naturel, il revient au galop !

Serge