Place Claude Arnoult et Autel de la PatriePlace Claude Arnoult et Autel de la Patrie
©Place Claude Arnoult et Autel de la Patrie|STEPHANE THEVENIN

Autel de la Patrie

Symbole de la Révolution

Et si vous découvriez une obélisque vieille de plusieurs siècles donc l’aspect unique la diffère de tous ses voisins ?  En 1792, la Ville construit son Autel de la Patrie. Aujourd’hui, il ne reste que lui. Toutes les autres villes ont perdu leurs précieux autels sous les coups des soldats napoléoniens. Son œil flamboyant, symbole maçonnique sculpté au sommet de l’obélisque, observe. Les Thionvillois festoient. Pourtant, l’autel est né en pleine Révolution. Mais ces habitants, eux, sont heureux.

 

Dernier symbole

de la Révolution française

Thionville peut s’enorgueillir de posséder le seul autel de la Patrie en pierre encore conservé en France.
Ces édicules, le plus souvent fabriqués en bois, ont vu le jour durant la Révolution, afin de centraliser les manifestations patriotiques.
Celui de Thionville est daté du 1er Vendémiaire an V, soit du 22 septembre 1796. Elevé en calcaire jaune, comme bon nombre de
bâtiments locaux, il est de style néo-classique avec une base cubique servant d’autel surmontée d’une colonne pyramidale.

Sauvetage

au cimetière Saint-François

Sous le Consulat napoléonien, les autels de la Patrie disparaissent et la plupart sont détruits. Le monolithe est ainsi démantelé sur ordre du Premier consul en 1799. Cependant, l’autel de la Patrie de Thionville doit son salut à son transfert vers le cimetière Saint-François où désormais il sera employé comme monument aux morts. Au sortir de la guerre, les élus thionvillois souhaitent le replacement de ce monument au cœur de la ville, évitant par là-même les longues et récurrentes processions vers le cimetière lors des cérémonies commémoratives.

Retour triomphal

au coeur de ville

En 1948, l’autel de la Patrie retrouve sa place dans le centre de la ville, place Claude Arnoult, à l’occasion de la venue à Thionville du Président Vincent Auriol. Il porte fièrement la Légion d’honneur et la croix de Guerre, deux décorations données à Thionville en 1920 et 1948 pour sa résistance et sa bravoure que l’on retrouve dans la citation de 1792 « Thionville et sa garnison ont bien mérité de la Patrie ».

Organisez votre visite