© Eglise Saint-Maximin - Thionville | Julien Frantz
Découvrir l'église Saint Maximin

L’église Saint Maximin et son orgue

Place de l’Eglise. On entend les cloches sonner. Cette silhouette rappelle vaguement Notre-Dame-de-Paris et ses deux tours. En a-t-elle également le bossu ? On dit pourtant qu’Hugo Père est venu dans la cité de Thionville. Qui a inspiré quoi ?

 Une église

de place-forte

Toute vêtue de pierre jaune de Jaumont, elle titille notre curiosité par sa sobriété extérieure.
Une croix, un fronton d’où ressortent des angelots bien ronds, deux drapées, deux médaillons de Saint-Pierre et Saint-Paul.
Voilà. Sa description pour les spécialistes peut s’enrichir de ses pilastres aux chapiteaux ioniques. Vaste vocabulaire.
Ses deux impressionnantes tours d’où guettaient les soldats, ponctuent la majesté de sa simplicité.
Il ne vous reste qu’à pousser la porte.

Découvrir

ses atouts

De nombreux objets sont récupérés de la première église, qui remonterait au XIIème siècle, et d’autres sont acquis au gré des ventes de biens religieux pendant la Révolution. Le maître autel résulte ainsi d’un achat en 1793 à la chartreuse de Rettel.

La guerre de 1870 et son bombardement ont provoqué de nombreux dégâts à la construction : toiture, voûtes… Dès 1871, des travaux de restauration sont entrepris aboutissant à une nouvelle consécration de l’église en 1883. C’est au cours de cette rénovation que la grande sacristie est ajoutée dans l’axe du chevet. La dernière décennie du XIXe siècle est marquée par le changement des autels latéraux, le mobilier du XVIIIème étant démonté et remplacé par deux nouveaux autels fournis par Haussaire.

L’église Saint-Maximin renferme également d’intéressants tableaux et peintures murales du XVIIème et XIXème siècles, que vous pouvez admirer lors de votre visite.

Un orgue

classé Monument Historique

En poussant les portes de l’église Saint-Maximin, on n’imagine pas découvrir un orgue aux mille histoires. Inscrit au titre des Monuments Historiques, il est le fruit de plusieurs créations.

Le premier orgue, commandé pour Thionville apparait dans l’ancienne église dès 1704. En 1791, pleine période Révolutionnaire, la paroisse acquiert celui de l’église Saint-Clément de Metz ! La magie opère entre ces deux là, c’est le coup de foudre ! De style rococo l’orgue dénote avec la sobriété générale de l’église. Ses couleurs pastels rappellent les objets luxueux des grands châteaux. Ses petits angelots et toute la végétation qui les entourent nous transportent dans ce XVIIIème siècle en pleine effervescence philosophique et humaniste.

 
SUR LES TRACES DE CAMILLE HILAIRE 

Artiste mosellan, Camille Hilaire s’est d’abord illustré à travers la peinture avant de s’essayer à d’autres techniques. Ce travailleur infatigable décédé en 2004, laisse une œuvre considérable reconnue dans le monde entier. Vous pouvez en découvrir une partie notamment grâce aux vitraux qu’il a réalisés pour quatre édifices religieux du Pays Thionvillois : les églises Saint-Nicolas et Saint-Joseph de Yutz, l’église Saint-Maximin de Thionville et l’église Saint-Luc de Rochonvillers.

Article du Journal de l’Agglo Été 2021

Organisez votre visite